lundi 9 décembre 2019

VOUS QUI PASSEZ SANS ME VOIR - Théo Théâtre

UNE BELLE SURPRISE
***


Dans la famille Biessy on a le théâtre dans le sang. Si le public parisien commence à bien connaître Frédéric et Mélanie Biessy qui depuis 2 saisons font revivre La Scala Paris. Le monde du théâtre amateur de son côté connaît très bien Sébastien et Béatrice Biessy, et leurs enfants, qui cette année encore, comme ils le font depuis 28 ans, mèneront de main de maître le festival de Théâtre de Maison Laffitte. Organisateurs, programmateurs mais aussi metteur en scène, comédien et comédienne. Et voilà que Sébastien Biessy ajoute une corde à son arc en écrivant et mettant en scène sa première pièce : Vous qui passez sans me voir.

Dans la loge d'un théâtre une femme attend le comédien renommé qui est en train de jouer Othello. Lui est sur la fin de sa carrière. Arrivé tardivement dans le monde du théâtre il est devenu rapidement un grand comédien et un grand séducteur. Mais qui est cette femme ? Qu'attend-elle de cet homme ? Comédienne amateur elle se lance avec lui dans l'interprétation de quelques scènes connues du répertoire. Il tente de la séduire, évidemment serait-on tenté de dire. Mais rapidement le séducteur va se trouver confronté à son passé, une vie qu'il a tenté d'oublier depuis de nombreuses années. Ce qui commence comme une mise en abyme du théâtre et une comédie devient une plongée dans la petite histoire au sein de la grande.

L'écriture de Sébastien Biessy n'est pas sans faire penser à Stefan Zweig. Oui, j'ose la comparaison tant elle m'est apparue évidente. Peut-être parce qu'il est question de la Deuxième Guerre mondiale, du Brésil, d'une fuite, de nazis en exil. Certainement aussi par la sensibilité, la qualité de l'écriture, la structure dramaturgique.

Ceux qui connaissent le travail de la compagnie de la Mansonnière on souvent vu Béatrice Biessy dans des rôles de comédie. Avec "Vous qui passez sans me voir" elle a l'occasion de démontrer qu'elle peut exprimer toute une palette d'émotions, de la comédie au drame. Quant à son partenaire Yves Chambert-Loir, s'il en fait parfois un peu trop au début (mais je l'ai vu un soir de première avec la tension que cela implique) il construit un personnage à la fois touchant, agaçant, que l'on se prend à détester mais qui au final reste attendrissant.

La mise en scène est très fluide. Une fois passé la légèreté de l'introduction on entre dans une trame dramatique où les flashbacks s'incrustent dans le présent. Ces voyages dans le temps se font avec aisance, Béatrice Biessy passant d'un personnage à un autre sans jamais nous perdre, sans que jamais nous ne doutions de quelle femme il est question. Le décor simple bascule lui aussi facilement d'un espace à un autre, d'une époque à l'autre, avec quelques belles idées de mise en scène.

En bref : Une histoire d'amour , de passion, de désir, de frustration et de désillusion. Un duo de comédiens qui nous fait vibrer. Une écriture émouvante. Tous les éléments sont réunis pour une belle soirée de théâtre, d'histoire et d'émotion.

Vous qui passez sans me voir, de Sébastien Biessy, avec Béatrice Biessy et Yves Chambert-Loir.

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Théo Théâtre
20 Rue Théodore Deck 75015 Paris
Tous les vendredis à 21h - du 8 novembre au 20 décembre 2019


Aucun commentaire:

Publier un commentaire