mardi 19 juillet 2022

NOTRE HISTOIRE

CHECK-UP IDENTITAIRE
***

Ils sont tous les deux comédiens. Leur histoire a commencé à Avignon. Alors quand leur fille de 10 ans les oblige à faire un "check-up identitaire", ils mettent en scène leur histoire d'amour. Point de récit à l'eau de rose mais une évocation frontale de la difficulté de construire un couple lorsque les deux viennent d'horizon non seulement différents mais surtout que tout semble opposer. Stéphane est français et juif sépharade. Jana est allemande et athée. Il s'appelle Schoukroun, le Dupont sépharade. Elle s'appelle Klein, le Dupont allemand.

La pièce est construite comme la répétition d'un spectacle qui se construit devant nos yeux. Ils se racontent, revisitent leur histoire. Et l'on voit bien que la mémoire est sélective et que chacun a sa propre vérité ! Ils se chamaillent, s'opposent, se remémorent leurs questionnements, les oppositions qu'ils ont affrontés.

Le histoire placée sous le prisme de la grande Histoire nous questionne : que gardons nous de ce que l'histoire a fait à notre famille ? Que voulons-nous transmettre ? C'est aussi en réaction aux réponses de l'intelligence artificielle de Siri et d'Alexa que se construisent leurs réponses.

Dans un décor en chantier, dans lequel les caches sont multiples sous les bâches en plastique, dans les amoncellements, est-ce sur les ruines de notre Histoire commune que nous construisons notre présent et notre futur ?

En bref : une évocation touchante d'une histoire construire sur ou malgré les injonctions de notre Histoire commune. Un questionnement sur la transmission entre génération.

Notre histoire, de et avec Jana Klein et Stéphane Schoukroun, assistanat Baptiste Febvre, regard dramaturgique Laure Grisinger, collaboration artistique Christophe Lemaitre, scénographie/plasticienne Jane Joyet, lumières Léandre Garcia Lamolla, création sonore Pierre Fruchard, création vidéo Frédérique Ribis, conseiller interlligence artificielle Nicolas Zlatoff

C'EST OU ? C'EST QUAND ? 

Avignon Off 2022
Le 11
Du 7 au 2 juillet 2022 - 15h30 - durée 1h10
relâche 12-19-26

HERMANN

 EMOUVANTE REVERIE

****

Léa est neurologue dans un hôpital du nord de la France. Un soir, en quittant son travail, elle passe devant le bureau d'un collègue et entend une voix et une phrase qui vont la projeter 13 ans en arrière. Flashback : nous voici dans le sud de la France. Léa est une jeune interne en gériatrie. Un jour un jeune homme est amené. Il souffre de trouble de la mémoire, ne sait plus d'où il vient, qui il est. IL sait quelques mots de russe et ne se rappelle qu'un seul nom : Olia, un amour perdu. Léa ne peut se détacher de ce patient. Il y a une Olia proche, l'épouse de Daniel Steiberg, un cardiologue de l'hôpital. Olia vient rencontrer Hermann mais nie le connaître.

La suite du récit est comme un voyage, une rêverie mélancolique. Une quête pour retrouver l'amour absolu. Dans un décor sombre, fait de cloisons sur trois côtés et d'un voile de projection en avant-scène, quatre personnages évoluent autour du sentiment amoureux : Léa, Daniel, Olia et Hermann. De récit en confidence, le spectateur est happé par ce voyage au creux des sentiments, un voyage dans le temps, un voyage dans l'espace, témoin de la force du désir qui se joue de la réalité. L'amour est-il plus fort que tout, plus fort que l'oubli, plus fort que le temps, plus fort que l'espace, plus fort que la maladie ?

La mise en scène de François Rancillac est très esthétique, subtile. Elle crée une atmosphère troublante. Le quatuor de comédiens est remarquable : Claudine Charreyre (Léa), Daniel Kenigsberg (Daniel) Lenka Lutakova (Olia) et le troublant Clément Proust (Hermann). La justesse de leur jeu nous transporte dans cette émouvante rêverie.

En bref : l'histoire d'un amour absolu, une quête qui nous transporte dans le temps et dans l'espace, une rêverie romantique, un très beau moment de théâtre.

Hermann, de Gilles Granouillet, mise en scène François Rancillac, avec Claudine Charreyre, Daniel Kenigsberg, Lenka Luptakova, Clément Proust, scénographie Raymond Sarti, Lumière Guillaume Tesson, création son Sébastien Quencez

C'EST OU ? C'EST QUAND ?

Avignon Off 2022
La Manufacture (Patinoire)
du 7 au 26 juillet 2022 - 19h30 - 2h (trajet compris)
Relâche 13-20
crédit photo @Christophe De Lage

lundi 18 juillet 2022

CEREBRUM, LE FAISEUR DE REALITE

 LE CERVEAU, CET ILLUSIONISTE

***

"Et si la réalité n'était qu'une fabrication de notre cerveau ?". C'est en 2015 que Yvain Juillard créa ce spectacle-conférence en 2015. C'est au cours d'une visite d'une exposition que lui est venue l'idée du spectacle. Une urne permettait à chaque enfant qui le souhaitait de déposer sur un papier la réponse à cette question : "comment vois-tu le monde dans 100 ans". Le papier tiré au hasard par Yvain Juillard disait :"il n'y aura plus d'hommes". Le scientifique s'est alors demandé ce qui a pu formater le cerveau de cet enfant pour qu'une telle réponse soit formulée.

Celui qui a été comédien pour Joël Pommerat est un biologiste de formation. C'est son goût pour la transmission qui a poussé Yvain Juillard à concevoir cette conférence spectacle sur le cerveau. De manière ludique, par le biais d'expériences impliquant le public ou dans lesquels il se met lui-même en scène, il nous dévoile ce qu'à ce jour nous savons du fonctionnement de cet organe si vital et si mystérieux.

Tout scientifique le sait bien : il n'y a pas de vérité quand il s'agit de science. Chaque certitude, chaque postulat démontré peut être remis en cause par une nouvelle découverte. La rigueur de la démonstration n'en fait pas moins un moment agréable et distrayant. L'orateur maintient notre attention de bout en bout, maniant humour et sérieux pour aiguiser notre curiosité. Si le spectacle manque parfois de rythme, l'oeil pétillant de Yvain Juillard et son sourire parviennent néanmoins à nous captiver tout du long.

En bref : une conférence-spectacle qui nous rend plus savant, fait avec humour et passion.

Cerebrum, le faiseur de réalité, texte, mise en scène et jeu Yvain Juillard

C'EST OU ? C'EST QUAND ?

Avignon Off 2022
Théâtre la Reine Blanche
Du 7 au 25 juillet - 14h25 - durée 1h15
Relâche 12 et 19 juillet

POURQUOI JESSICA A-T-ELLE QUITTE BRANDON ?

 INGENIEUX, ORIGINAL, INSTRUCTIF

****

Voilà un titre qui intrigue, qui sonne comme un mauvais soap opéra. Si ce spectacle n'était pas présenté à La Manufacture il est probable que je passerai mon chemin. Et ce serait une erreur. Autre question posée dès les premières minutes à propos d'une image projetée sur l'écran en fond de scène : "voyez-vous une enfant ou un chien ? Et qu'est-ce qui différencie une enfant d'un chien ?". Question incongrue ? A la fin du spectacle vous y repenserez et rétrospectivement regarder l'image sous un autre angle.

La scène est remplie de technologie : ordinateurs, écrans, jeu vidéo, synthé. Pierre et Manu nous accueillent et l'humour belge en tarde pas à pointer son nez : Pierre joue à Duck Hunt alors que le public s'installe. Après nous avoir présenté le contexte, ce café dans lequel la rupture entre Jessica et Brandon est intervenue, ils nous lancent dans leur enquête : qu'est-ce que Brandon a bien pu raconter à Jessica pour qu'elle se décide à le quitter soudainement ?

Ne comptez pas sur moi pour vous donner la réponse. L'histoire que nous racontent Pierre et Manu est si bien ficelée que livrer trop d'informations serait faire injure à leur travail. On se contentera de dire, comme c'est annoncé dans le pitch, que Brandon est un lanceur d'alerte. Pour nous amener à comprendre pourquoi Jessica l'enquête se décline en plusieurs chapitres ("Les jeux vidéo", "Mythologie et rumeurs du monde", "l'effet cercueil et la guerre propre"., "La vraie intimité de Brandon") qui permettent non seulement de donner corps au personnage de Brandon, mais aussi à replacer son histoire dans un contexte global.

Le spectacle se base sur une histoire vraie et réussit non seulement à nous divertir par sa mise en scène pleine d'humour et de réflexion bien plus intelligentes qu'il n'y paraît, mais aussi à nous apporter des informations très enrichissantes. Tout est finement pensé, réfléchit. Les deux auteurs / interprètes savent parfaitement où ils veulent nous mener et réussissent avec brio à nous surprendre.

En bref : un spectacle intelligent avec un titre en total décalage par rapport au sujet grave qu'il traite. Une enquête théâtrale qui diverti tout en questionnant. Du très beau travail. 

Pourquoi Jessica a-t-elle quitté Brandon ? de et avec Pierre Solot et Emmanuel De Candido, co-mise en scène Olivier Lenel, lumières Clément Papin, scénographie Marie-Christine Meunier, dramaturgie sonore Milena Kipfmüller.

C'EST OU ? C'EST QUAND ?

Avignon Off 2022
La Manufacture
Du 7 au 26 juillet 2022  - 17h35 - Durée 1h27
Relâche 13 - 20

Crédit photo @Lionel Devuyst

OUBLIE-MOI

 AMOUR, TOUJOURS !

Comme il est beau ce couple qui se rencontre dans cette boîte de nuit. Evidemment au départ ce n'est pas gagné tant ils semblent si différents. Mais ils ont le même grain de folie qui va les souder, leur faire vivre une histoire d'amour hors norme, unique, magique. Une histoire qui ne s'oublie pas. Et pourtant...

Marie-Julie Baup et Thierry Lopez ont adapté le roman de Matthew Seager "In other words". Un projet mené de bout en bout puisqu'ils sont aussi les metteurs en scène et acteurs de ce huis clos. Dans un décor ultra contemporain, le couple évolue dans un univers qui leur est propre, vivant en parfaite symbiose une histoire d'amour, une histoire d'oubli, une histoire de maladie qui arrive trop tôt, qui bouffe petit à petit leur bonheur. L'histoire d'une maladie qui s'invite, qui tente de modifier les caractères, qui les met à l'épreuve, qui commence par une broutille et s'installe irrésistiblement. En dire plus serait divulgacher.

La mise en scène, qui manque parfois de dynamisme, alterne scènes de dialogue et adresse au public. On partage les émotions d'Arthur et Jeanne dans leurs échanges mais aussi dans le ressenti qu'ils nous expriment au travers d'un micro en avant-scène, à cour ou à jardin. Le tout sans jamais tomber dans le mélodrame.

La mise en lumière de Moïse Hill nous dessine la vie en rose, en rouge, en bleu en venant peindre l'intégralité d'un décor monochrome. Étrange impression, entre rêve et réalité. L'essentiel de l'action se passe dans l'appartement du couple. Ils forcent l'admiration, notamment Jeanne, par leur force de caractère, leur résilience, la patience et l'abnégation de Jeanne et leur amour absolu, solaire, qui rayonne et nous éclaire.

En bref : Elle est triste cette histoire d'amour. Elle est pleine de folie, de tendresse, de courage et de résilience.  Mais elle est si belle est si magnifiquement interprétée par Marie-Julie Baup et Thierry Lopez.

Oublie-moi, de Matthew Seager, adapté, mis en scène et interprété par Marie-Julie Baup et Thierry Lopez, costumes Michel Dussarrat, scénographie Bastien Forestier, Lumières Moïse Hill, création sonore Clément Leotard, assistante à la mise en scène Pauline Tricot

C'EST OU ? C'EST QUAND ?

Avignon Festival Off 2022
Théâtre Actuel
Du 7 au 30 juillet 2022 - 11h55 - durée 1h15
Relâche 11 - 18 - 25

Crédit photo : Frédérique Toulet

dimanche 17 juillet 2022

ANGELA DAVIS, UNE HISTOIRE DES ETATS-UNIS

UNE VIE DE COMBATS

****

L'histoire d'Angela Davis c'est l'histoire des combats d'une vie dans des Etats-Unis en perpétuelle évolution ou révolution, y compris ses retours en arrière. Militante communiste, féministes, ex-membre des Blacks Panthers, recherchée pendant des années par le FBI, activiste, intellectuelle, elle reste la personnalité préférée des Américains. Pourtant longtemps ses combats ont été loin de faire consensus autour d'elle.

Très tôt elle prit conscience de sa condition de femme noire dans un pays où, dit-elle, "le racisme est structurel", inscrit "dans l'ADN de nos sociétés". De sa vie elle a fait une arme pour défendre les droits  et faire entendre les voix des minorités, luttant contre toutes les formes de discriminations, "point d'intersection politique et combattante des luttes pour tous les opprimés". De ses seize mois d'emprisonnement pour un crime qu'elle n'a pas commis et qui lui fit frôler la peine de mort, elle gardera un engagement anti-incarcération.

Le spectacle, présenté comme une conférence, est tout aussi fort que la vie d'Angela Davis. Le texte, commande faite à Faustine Noguès, est dense, intense. Il fait totalement écho aux images qui sont projetées sur le fond de scène. Des images symboliques comme les poings levés des athlètes noirs nord-américains aux J.O. de 1968.

La mise en scène de Paul Desveaux s'appuie sur le texte, la vidéo mais aussi une composition musicale de Blade AliMBaye, portée par la voix grave de rappeuse d'Astrid Bayiha. La comédienne impressionne par sa présence scénique, par la force qui se dégage de sa composition, de son regard ferme, froid et chaud à la fois. Elle nous parle de la vie d'Angela Davis, de son parcours d'intellectuelle, d'activiste, et de son engagement politique. Entre poésie et musicalité on est fasciné tant par le personnage d'Angela Davis, qui marquera de nombreuses générations, que par la prestation d'Astrid Bayiha.

En bref : un spectacle dense qui rend hommage à une combattante hors normes des droits des minorités. Astrid Bayiha, entre récit politique, poésie et musicalité, incarne avec force et conviction une Angela Davis exemplaire.

Angela Davis, une histoire des Etats-Unis, de Faustine Noguès, sur une idée de Véronique Felenbok et Paul Desveaux, mise en scène Paul Desveaux, avec Astrid Bayiha, musique, direction musicale et coaching chansons Blade AliMBaye, lumière Laurent Schneegans, images Jérémie Levy.

C'EST OU ? C'EST QUAND ?

Avignon Off 2022
Théâtre des Halles
Du 7 au 30 juillet 2022 - 14h00 - Durée : 1H
Relâche 13 - 20 - 27
Tournée : 
Princeton - USA - 20 & 21/09/2022
Massachusetts International Festival of Arts - USA - du 30/09 au 04/10/2022

Crédit photo @Jeremie Levy

LA VIE EST UNE FÊTE

UNE COMEDIE MILITANTE

"La vie est une fête, habille-toi pour ça" disait Audrey Hepburn. Pour Romain la vie est belle. Nous sommes en 2019 et à 40 ans il a enfin trouvé sa place dans la vie. L'occasion de retracer son parcours, depuis sa naissance en 1973 dans une famille tranquille, banale, en province, une famille un peu vieille France. Mais sa mère voulait une fille. Elle ne parvient pas à créer un lien avec son bébé et sombre petit à petit dans une dépression qui ne la quittera jamais. Romain ne se laisse pas abattre. Il sait qu'un jour sa mère saura l'accueillir. Et puis il y a son père, attentionné, aimant, qui à chaque anniversaire lui offre un appareil lié à la musique. Et il y a les amis, les amours, Bowie. La découverte de la musique et de la personnalité de ce dernier est aussi pour Romain le début d'un questionnement sur sa sexualité. Et puis il y a la rencontre avec celui qui sera l'amour de sa vie.

Mais Romain veut être libre. Les combats qu'il voit autour de lui ne sont pas les siens. Jusqu'au jour où la discrimination sera plus forte et plus injuste et où il se lancera lui aussi dans le combat. Des années 1970 à aujourd'hui, Romain va nous faire traverser les décennies de lutte de la communauté homosexuelle pour ses droits. La vie de Romain c'est aussi le questionnement de l'engagement lorsque l'on appartient à une minorité.  Ces années qui défilent avec le rappel des évènements phares sont aussi celle où se sont joués des combats forts pour la cause homosexuelle, de batailles décisives, avec de grandes victoires. Mais Lilian Lloyd nous rappelle aussi que ces victoires restent fragiles.


D'un sujet grave l'auteur fait une comédie où l'on rit souvent, où l'on est émus parfois, où l'on pleure aussi. Avec la mise en scène rythmée de Virginie Lemoine, la pièce est menée tambour battant et dans la joie. Oui, c'est bien la légèreté qui l'emporte, mais sans occulter le questionnement pour chacun. La sensibilité de Lilian Lloyd et de Virginie Lemoine ne pouvait que donner un beau résultat. D'autant plus qu'ils se sont appuyés sur 5 comédiens et comédiennes aguerris à ce type d'exercice. Je n'ai pas compté le nombre de personnages qui se succèdent dans la vie Romain, mais je retiens notamment Valérie Zaccomer en inénarrable mère dépressive ; Ariane Brousse tout aussi engagée en tant que femen que comme fervente opposée au mariage pour tous ; Benjamin Tholozan en ami de toujours marié à une extrémiste tyrannique, Alexis Victor aussi touchant en père sensible qu'en amant engagé.

Et puis il y a l'immense sourire de Julien Alluguette, ses yeux pétillants de joie, son jeu naturel, l'amplitude des émotions qu'il nous transmet. Il compose un Romain extrêmement attachant, fils, gendre, amant, frère, ami idéal, à qui l'on pardonne tout tant il rayonne de joie de vivre.

En bref : sur un sujet grave "La vie est une fête" est un très joli moment de théâtre, tout en émotion et sensibilité, porté par cinq comédiens dynamique et juste, et démontre, s'il le fallait, qu'une comédie peut aussi être du théâtre engagé.

La vie est une fête, de Lilian Lloyd, mise en scène Virginie Lemoine, avec Julien Alluguette, Ariane Brousse, Benjamin Tholozon, Alexis Victore et Valérie Zaccomer.

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Avignon Off 2022
Théâtre Actuel 
Du 7 au 30 juillet 2022 - 13h40 - durée 1h15
Relâche 12 - 19 et 26

Crédit photo @Frédérique Toulet