dimanche 21 octobre 2018

LE BANQUET - Théâtre du Rond Point

POUR LE MEILLEUR ET POUR LE RIRE
****


Un mariage. Deux familles. Une fête. Un espace-temps particulier si on y réfléchit : deux cercles de relation qui ne se connaissent pas se côtoient l'espace d'une journée parce que deux personnes ont décidé d'unir leur destin. Un moment charnière où tout peut arriver. Du bon comme du moins bon. Après "Open space" qui explorait le monde du travail Mathilda May s'attarde sur un moment clé de la vie de famille. Avec un humour burlesque elle nous raconte une fête de mariage des plus dé-coiffantes.

Le spectacle commence avec une femme qui peaufine (maladroitement) les derniers détails de la fête. Un bouquet dans un coin, des verres, une bouteille à disposer, et une table de buffet qui domine la salle où va se dérouler la fête (magnifique décor de Jacques Voizot). Dès les premières secondes le ton burlesque est donné. La femme de service est gauche, hésitante, s'échine à grimper vers cette table longue élevée sur un plan incliné, tombe, se redresse et repart à l'assaut. Du comique de répétition. Et c'est parti pour 1h30 de succession de gags. Pas une minute sans un geste, un mouvement, une rencontre qui ne prête à rire.

Dans cette fête qui tourne au jeu de massacre tout y passe : le saccage de la robe de la mariée, le chien-chien à sa mémère, les diaporamas foireux, les discours, la jarretière, les coups de foudre, les surprises préparées par les amis, les danses, le petit frère qui n'en rate pas une, les lâchetés, les traîtrises, les amitiés, le playboy, la cousine, le beau ténébreux... La liste semble illimitée.

Tous les personnages sont caricaturés à l’extrême. Nous sommes dans la comédie burlesque. De la folie pure. Aucun texte pour exprimer les sentiments et les émotions qui parcourent ces rencontres. De temps en temps un peu de gromelot ou en borborygmes ou bien encore des voix qui se superposent. Les mots sont inutiles tant les situations sont claires et lisibles dans les corps, la gestuelle, les expressions des visages. Les comédiens qui pour certains portent plusieurs rôles, sont débordants d'énergie et maîtrisent parfaitement la technique de la comédie. La mise en scène de Mathilda May est fluide, dynamique. Parfois le temps est suspendu pour souligner une action, un sentiment.  Et au final on sort le sourire aux lèvres tout en revivant à posteriori toutes les fêtes de mariage auxquelles on a assisté.

En bref : Mathilda May nous invite à une fête de mariage ou le burlesque règne en maître. Métaphore du vivre ensemble cette fête dont nul ne sort indemne est un régal pour les zygomatiques

Le banquet, conception et mise en scène Mathilda May, avec Sébastien Almar, Roxane Bret, Bernie Collins, Jérémie Covillault, Lee Delong, Stéphanie Djoudi-Guiraudon, Arnaud Maillard, François Miquelis, Ariane Mourier, Tristan Robin, assistant à la mise en scène Grégory Vouland, decor Jacques Voizot, lumières Laurent Béal, Son Guillaume Duguet, costumes Valérie Adda, vidéo Nathalie Cabrol assistée de Jeremy Secco, régie technique Eric Andriant

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Théâtre du Rond Point
2 bis Av. Franklin Roosevelt 75008 Paris
Du 10 oct. au 10 nov 2018
Du mardi au samedi 21h - dimanche 15h


Crédit photo @Giovanni Cittadini Cesi
Vu Octobre 2018 - Théâtre du Rond Point

Aucun commentaire:

Publier un commentaire