lundi 22 octobre 2018

JE PARLE A UN HOMME QUI NE TIENT PAS EN PLACE - Théâtre du Rond Point

"DIALOGUE MONLOGOGUÉ"
****



Jacques Gamblin n'en finit pas de nous surprendre et de nous séduire. Artiste protéiforme comme le dit le programme, il multiplie les rencontres, les engagements, les actes d’humanité. Avec "Je parle à un homme qui ne tient pas en place" il nous plonge au cœur d'un échange entre deux solitudes, une rencontre au-delà des mers et au-delà des mots, un éclat d'humanité. Et que c'est beau !

ENTRE MER ET BRETAGNE

Ils se sont rencontrés il y a quelques années. De l'instant de cette rencontre Jacques Gamblin ne nous livre pas grand-chose et ce n'est pas le plus important. Ils se sont rencontrés sur un bateau, son voisin en Bretagne. Mais le lien qui s'est tissé entre ces deux personnalités est ce qui a motivé le comédien à écrire chaque soir au navigateur dès le premier jour de sa 4e tentative pour battre le record du tour du monde en solitaire en 2014.

Comme un terrien solitaire le comédien commence à rédiger et lire à haute voix ce qui ressemble à un journal intime. Mais l'ami invisible est bien réel. C'est ce grand navigateur parti pour vaincre le temps et les éléments. Pendant des jours le comédien qui ne tient pas en place sur scène écrit chaque soir au navigateur qui ne tient pas en place sur la mer. Des mails comme des bouteilles jetées à la mer et dont on ne sait pas si elles attendront un jour leur destinataire. Des mots d'un quotidien qui parait désuet. Que dire à cet homme coupé du monde ? Quels mots utiliser pour l'encourager, lui ce voisin mais pas encore tout à fait ami ? Puis la parole se fait plus intime, plus introspective. Le comédien commence à se livrer. Un jour il comprend que son ami a bien lu ses messages. Et lorsque Thomas Coville est contraint à l'abandon le monologue devient dialogue. Un échange d'une immense profondeur et intensité. Les mots jetés vers le navigateur prennent toute leur force.

DEUX SOLITUDES EN COMMUNION

Ni portrait ni confession "Je parle à quelqu'un qui ne tient pas en place" est un moment privilégié dans la vie de deux êtres exceptionnels. Alors que l'on pourrait penser qu'ils n'ont rien en commun le dialogue à distance, la situation hors du commun font de cette amitié une force pour l'un comme pour l'autre. Quelle émotion lorsque le navigateur exprime ce qu'il a ressenti à la lecture des messages de son ami. Cette communion que le navigateur n'avait jamais jusqu'alors éprouvée. Que d'humilité dans l'amitié et l'admiration que le comédien voue au navigateur.

Il y a le fond et il y a la forme. Quelle belle utilisation de la vidéo. Cet écran hissé telle une voile au début du spectacle, la progression de ce petit point sur l'immense planisphère. Ce petit point qui grossit comme le lien entre ces deux hommes. Ces images qui nous donnent l'impression d'être à bord du trimaran, secoué par les vagues comme Thomas Coville, le visage fouetté par les embruns

On pourrait se demander pourquoi faire un spectacle d'une correspondance aussi intime. Et puis on sort de la salle avec l'envie d'acheter le texte pour lire et relire ces textes empreint d'amitié, d'amour, de la richesse de cette bienveillance et de cette admiration mutuelles. Des mots témoins de la grande sensibilité de Jacques Gamblin, qui nous ont parfois fait rire ou sourire, qui souvent nous ont émus.

En bref : fruit de la correspondance entre Jacques Gamblin, le comédien adepte du seul en scène et Thomas Coville, le navigateur seul en mer, "Je parle à quelqu'un qui ne tient pas en place" est un moment de grâce, une double introspection au coeur des émotions de deux solitaires passionnés. Merci Messieurs de l'avoir partagé avec nous et de nous avoir entraîné dans votre sillage sur la route de la vie et de l'amitié.

Je parle à un homme qui je tient pas en place de Jacques Gamblin et Thomas Coville, avec Javques Gamblin, collaboration à la mise en scne Domitille Bioret, collaboration artistique Bastien Lefèvre Françoise Lebeau, scénographie et vidéo Pierre Nouvel, son Lucas Lelièvre, lumières Laurent Béal

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Théâtre du Rond Point
2 bis av. Franklin Roosevelt 75008 Paris
Du 16 oct au 18 nov 2018
Du mercredi au dimanche 18h30



Crédit photo @Vincent Curutchet (Thomas Coville) 
Vu octobre 2018 - Théâtre du Rond Point

Aucun commentaire:

Publier un commentaire