mercredi 22 août 2018

LA GUERRE DES SALAMANDRES - Les Tréteaux de France

VISIONNAIRE
***** 



Créé en juillet 2018 à Villeneuve les Avignon, "La guerre des salamandres" est l'adaptation théâtrale d'un roman satirique et fantastique écrit par le tchèque Karel Capek en 1936. Sous la direction de Robin Renucci Les Tréteaux de France en font un spectacle remarquable, d'un esthétisme très années 50, portés par 7 comédiens éblouissants. Un théâtre populaire de très grande qualité pour tous publics, qui entame une tournée que l'on espère longue.

ENTRE JULES VERNE ET TINTIN

L'aventure commence avec le Capitaine Van Toch, un mix entre les capitaines Haddock et Nemo, qui découvre dans une île proche de Sumatra, des salamandres dotées d'une intelligence étonnante. En échange de perles d'une qualité rare il leur échange des couteaux qui leur permettront de prendre le dessus sur leurs prédateurs les requins. Flairant là un filon illimité le capitaine rentré à Prague va convaincre, au nom de leur enfance sur les mêmes bancs d'école, l'homme d'affaires G.H. Bondy d'investir dans une flotte de bateaux. L'affaire grossi. Les salamandres sont implantées dans toutes les mers du globe. Elles apprennent vite. Objet de curiosité elles deviennent une main-d'oeuvre très bon marché et exploitée à outrance par le groupe tentaculaire de Bondy lorsque meurt le Capitaine Van Toch. Jusqu'au jour où elles décident de prendre leur destin en main et de se révolter.

Karel Capek a écrit son roman en réaction à la montée du nazisme. Au-delà de la satire politique c'est un texte qui, grâce au travail d'adaptation d'Evelyne Loew et à la mise en scène de Robin Renucci, prend toute son ampleur visionnaire en abordant des problématiques écologiques. Ainsi ce journaliste qui devient lanceur d'alerte, la montée des eaux et les désordres économiques et géopolitiques résultant de l'avidité des hommes, les migrations de population pour cause climatique.

9 comédiens et comédiennes campent pas moins de 55 personnages, changeant de costume en un éclair, sans que jamais le spectateur ne perde le fil de l'histoire. Julien Leonelli est, entre autres, le narrateur mais aussi l'intraitable et avide Bondy. Henri Payet, comme les autres, multiplie les rôles et propose notamment un Capitaine Van Toch remarquable. Chani Sabaty se fait starlette évanescente ou journaliste ambitieuse, Sylvain Méallet est, entre autres, le majordome outil de la providence, un temps fier d'avoir ouvert la voie à la croissance avant de finir rongé par la culpabilité. Julien Renon est le défenseur des opprimés, le lanceur d'alerte. Quant à Judith d'Aleazzo et Solenn Goix leurs multiples duos sont des éclats d'humour, de fraicheur et de légèreté. Tous cumulent les rôles et passent d'un personnage à l'autre avec une étonnante fluidité.

Dans une scénographie grandiose créée par Samuel Poncet et qui a pour centre une immense table /  scène ronde aux allures de rose des vents, dans une mise en scène qui fourmille d'astuces de décor, de costumes, de bande sonore, le spectateur est emporté dans cette fable d'anticipation. Tout est parfait dans le moindre détail. Humour et sérieux se côtoient. Les effets de lumière orchestrés par Julie-Lola Lanteri-Cravet magnifient les images, les costumes. Les bruitages imaginés par Judith Guittier, créés en direct et à vue par les comédiens s'inscrivent avec précision et humilité dans le jeu des personnages.

Pendant 1h45 on est captivé, émerveillé par la qualité de ce que nous proposent Les Tréteaux de France. Si le texte pousse à la réflexion, si le propos s'achemine vers un monde dévasté par "un progrès sans limite où l'homme est prêt à tout sacrifier pour son profit", la mise en scène s'appuie sur l'humour et une ambiance BD pour transformer la vision d'apocalypse en récit d'aventures qui n'est pas sans faire penser à 20.000 lieues sous les mers, teinté d'une pointe de George Orwell et d'une once de Jonathan Swift et les voyages de Gulliver. Un récit à plusieurs niveaux de lecture qui séduit petits et grands.

En bref : le roman d'anticipation de Karel Capek fournit à Robin Renucci une matière idéale pour clore cette trilogie sur l'argent entamée avec "l'Avaleur" et "Le Faiseur". La mise en scène astucieuse, la scénographie majestueuse, la qualité du texte et du jeu des comédiens, tout concours à faire de cette "Guerre des Salamandre" un spectacle populaire de grande qualité qui séduira petits et grands.

La guerre des Salamandre, de Karel Capek, d'après la traduction de Claudia Ancelot adapté par Evelyne Loew, mise en scène de Robin Renucci, avec Judith d'Aleazzo, Solenn Goix *,  Julien Leonelli *, Sylvain Méallet *, Henri Payet, Julien Renon, Chani Sabaty *
* comédien.ne.s permanent.e.s des Tréteaux de France
Scénographie Samuel Poncet, objet / accessoires animés Gilbert Epron, Lumières Julie-Lola Lanteri-Cravet, images Philippe Montémont et Samuel Poncet, costumes et perruques Jean-Bernard Scotto assisté de Cécilia Delestre et Judith Scotto, bruitage Judith Guittier, coach vocal et linguistique Irène Kudela, assistante à la mise en scène Karine Assthiany

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
17/19 Août - Base de Loisirs de Cergy Pontoise
24/26 août - Base de Loisirs de Vaires Torcy
Le spectacle s'inscrit dans un programme complet de spectacles et d'atelier autour du théâtre, sur 5 bases d'Ile de France du 7 juillet au 27 août 2018. Le programme complet en cliquant ICI
Et c'est gratuit sur réservation préalable

Ce sera
Maison des Métallos
94 Rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris
du 17 au 28 octobre 2018
Mardi, mercredi, vendredi 20h - jeudi samedi19h dimanche 16h


Vu le 18 juillet 2018 - Base de loisirs de Cergy Pontoise
Crédit photo @Raynaud de Lage

Aucun commentaire:

Publier un commentaire