mardi 17 juillet 2018

LES PASSAGERS DE L'AUBE - Avignon OFF 2018

QUAND SCIENCE ET SPIRITUALITÉ SE RENCONTRENT
***


Noé est un brillant étudiant en neurologie. Il s'apprête à repartir à Harvard pour finir sa thèse, malgré son amour pour Alix, photographe dans le monde de la musique. Ils sont jeunes et beaux, ils ont des passions différentes mais ils sont fous amoureux. Elle attend avec impatience ce voyage qu'il lui a promis de faire. Il repousse le projet une fois de plus car Harvard lui offre une opportunité qui ne se refuse pas. Mais le professeur qui devait l'accueillir a un accident qui va l'amener à abandonner sa carrière. Cette remise en cause va bouleverser toutes les croyances de Noé. Découvrant les expérience de mort imminente (EMI ou NDE - Near Death Experience en anglais), il voit tout ce qui le motivait remis en cause, entraînant dans ce tourbillon de doute la femme qu'il aime, son meilleur ami, son maître de recherche.

C'est indéniable Violaine Arsac a un vrai talent de conteuse. Cette histoire romantique (peut-être un peu trop) s'appuie sur des faits scientifiques avérés. L'écriture est documentée et c'est ce qui fait que l'on s'interroge comme Noé sur notre rapport à la mort. Ainsi est-on interpellé quand son meilleur ami lui demande "Quel est le contraire de la mort ?". Vous, quelle est votre réponse ? Et quelle sera celle d'un bouddhiste ou d'une autre culture ? Science et spiritualité sont-ils compatibles ? Au-delà de l'histoire d'amour entre les deux personnages principaux c'est la façon dont notre médecine aborde le coma et la mort qui fait le cœur de ce spectacle. Noé est confronté par des faits scientifiquement prouvé à une réalité que sa spécialité nie, ne peut expliquer. On est entraîné dans ses réflexions, ses doutes, ses remises en cause. Pourtant lorsque l'histoire bascule avec le destin d'Alix on aborde une nouvelle problématique sans avoir vraiment fermé la précédente, et c'est certainement ce qui m'a empêchée d'être totalement bouleversée.

Il n'en demeure pas moins que Les Passagers de l'aube est un spectacle tout en finesse et précision. La mise en scène de Violaine Arsac est moderne, fluide, rythmée. Comme dans un série il n'y a pas de temps mort et les différents rythmes se succèdent avec réussite. Le décor simple permet de basculer sans à-coup d'un lieu à un autre. Les scènes se succèdent, rapides mais sans précipitation. L'habillage lumière de Stéphane Baquet est subtil. La distribution est parfaite. Florence Coste est une Alix pétillante, vive, légère, un tourbillon de vie et d'optimisme. Mathilde Moulinat et Nicolas Taffin sont tous deux parfaits. Quand à Grégory Corre, outre sa présence scénique et son aura,il interprète les doutes de Noé avec une grande justesse.


En bref : une comédie romantique servie par un excellent quatuor de comédiens, qui sert de prétexte à un questionnement sur un fait scientifique avéré. Que l'on soit convaincu ou sceptique Les passagers de l'aube interpellent.

Les passagers de l'aube, écriture et mise en scène de Violaine Arsac, avec Grégory Corre, Florence Coste, Mathilde Moulinat, Nicolas Taffin

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Théâtre 13 - Jardin
103A Boulevard Auguste Blanqui 75014 Paris 
Du 9 janvier au 9 février 2020

Vu Avignon - La Luna - Juillet 2018
Mise à jour du 06/01/2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire