mardi 17 juillet 2018

L’AVALÉE DES AVALES - Avignon Off 2018

UNE LANGUE ÂPRE
****



Cette année encore le théâtre québécois est présent en force à Avignon, pour notre plus grand bonheur. Au Petit Louvre Lorraine Pintal vient saluer un à un les spectateurs venus voir "L'avalée des avalés" que la directrice du Théâtre du Nouveau Monde de Montréal met en scène dans le OFF 2018.

Il s'agit de l'adaptation théâtrale du premier roman à succès de l'auteur québécois Réjean Ducharme. Avec une écriture âpre et riche il fait le tableau amer d'une adolescence instrumentalisée. L'héroïne est Bénédicte, une adolescente précoce. A 14 ans elle souffre des luttes entre ses parents et est diagnostiquée neurasthénique. Ceux-ci, de religion différente, ont décidé que Christian, le fils, serait élevé dans la religion chrétienne tandis que Bérénice la fille le serait dans le judaïsme. Après les années de bonheur les parents se déchirent, se détestent et instrumentalisent leurs enfants pour mieux se faire du mal l'un à l'autre. Christian rêve de devenir champion de javelot. Pour survivre à ce combat dont elle est une arme Bérénice a choisi les mots. Elle voue à son frère un amour inconditionnel. Face à la mère (Enigmatique Louise Marleau), Bérénice fait preuve d'une lucidité exceptionnelle pour son âge.

La langue de Réjean Ducharme est âpre. Dans la bouche de Bérénice les mots fusent, tranchent, découpe, attaquent, usant d'une vocabulaire riche et de métaphores. A travers elle c'est une attaque en règle de la société, des institutions, de la religion. A la violence des parents Bérénice renvoie la méchanceté et la violence de l'adolescence, exacerbés par la soif d'amour et de justice que ressent la jeune fille. Déchirée entre son amour filiale et la haine qui l'environne elle se sent avalée par tout ce qui l'entoure. "L'amour est faux, la haine est vraie".

Porté par un trio complémentaire au jeu juste, le texte brille par la performance de Sarah Laurendeau. La comédienne dotée d'une impressionnante présence scénique porte la pièce avec une interprétation plurielle qui explore les différentes strates de la psychologie de l'adolescente en quête d'identité. Elle incarne une Bérénice en colère, assoiffée de justice, quémandeuse d'amour. 

Dans la belle scénographie de Charles Binamé, ou même les oiseaux ont l'air inquiétants, dans une ambiance musicale recherchée, la mise en scène de Lorraine Pintal est fluide, précise. Elle permet de faire résonner le texte avec force.

En bref : une crise d'adolescence en forme de réquisitoire contre la société et la religion. Un texte âpre. Une magistrale interprétation de Sarah Laurendeau. Un spectacle à ne pas manquer

L'avalée des avalés, de Réjean Ducharme, mis en scène de Lorraine Pïntal, avec Benoît Landry, Sarah Laurendeau, Louise Marleau

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Avignon Off 2018
Théâtre du Petit Louvre - 23 Rue Saint Agricol 84000. Avignon
Du 6 au 29 juillet 2018 - 12h50- durée : 1h10

Puis aux Déchargeurs à Paris du 6 novembre au 8 décembre 2018

Crédit photo @Yves Renaut

Aucun commentaire:

Publier un commentaire