samedi 12 mai 2018

METRO, HUIS CLOS, DODO - 27e Festival de Maisons-Laffite

VOYAGE AU BOUT DE L'ENFER DU RER



"Des visages anonymes : un couple (Yves et Sarah) qui peine à trouver son équilibre, une mère et sa fille (Marie) en dissonance à cause d'un père absent...Des inconnus qui rejoignent la ligne ayant pour terminus Denfert-Rochereau et se confondent avec des personnages étranges qui occupent le quai. Très vite l'environnement devient abscons et la RATP se révèle être un ordre secret vivant depuis des temps immémoriaux". (extrait du dossier de presse)

FANTASMAGORIE SOUTERRAINE

Quand commence "Métro, Huis-clos, Dodo", on pense avoir affaire à une comédie satirique des transports en commun. Dans le contexte des grèves SNCF du printemps 2018 cela prend une certaine saveur. Les annonces des agents de la RATP sont tout d'abord classiques et virent rapidement au loufoque : imaginez que l'on vous mette en garde avec un ton décalé contre le risque de viol ! Encore un message qui fait écho avec l'actualité entre le mouvement #Metoo et le harcèlement de rue.

Deux groupes entrent en scène : un couple et un duo mère/fille tout aussi en crise l'un que l'autre. Survient un personnage énigmatique. Est-il un contrôleur ? un aiguilleur ? un conducteur ? Très vite on bascule dans une satire qui emprunte à la culture jeune avec ses références aux jeux vidéo et à Star Wars. La pièce bascule. Les 4 passagers en perdition se retrouvent à errer dans les souterrains du métro, égarés dans un monde ou règnent un maître et ses disciples. Une secte dont on ne perçoit pas vraiment les motivations.

Entre jeux de mots et plaisanteries potaches ou premier degré, combat de Jedi et psychologie de comptoir ("je ne pense pas me tromper je suis abonné à Psychologie Magazine"), on navigue dans une fantasmagorie aux contours flous.

La compagnie Faits d'Art Scéniques aurait tout aussi bien pu s'appeler "fêtards scéniques". "Métro, huis clos, dodo" est né il y a 4, du désir de théâtre de copains qui se sont connus au cours de leurs études en école de commerce. Et c'est effectivement à un spectacle de fin d'études dans lesquels une bande de copains prend plaisir à jouer un projet personnel. Je suis pour ma part restée en dehors de ce texte qui démarrait plutôt bien mais qui à mon sens manque de maturité et n'exploite pas suffisamment sa référence à Jean-Paul Sartre. Si l'enfer c'est les autres, l'utilisation des souterrains du métro pour explorer le subconscient n'est pas exploité et je n'ai pas réussi à monter à bord de ce métro d'enfer ou le maître est l'aiguilleur, le guide qui va aider les passagers à accoucher de leurs craintes et de leurs rancœurs. Dommage car il y avait du potentiel.

En bref : un projet très personnel d'un groupe de copains d'école, qui part d'une situation du quotidien pour se transformer en fantasmagorie floue.

LA COMPAGNIE
Faits d'Art Scénique est un collectif d'auteur(e)s, de metteur(e)s en scène, de comédien(ne)s qui défendent des projets artistiques variés. "Métro, huis clos, dodo vit sa 4ème saison en 2017/2018. Les autres projets sont "Populonicratie", créée et jouée en 2016 et reprise en 2018 et "Théocapitaucratie", une création de l'année 2018.

Retrouvez toute l'actualité de la compagnie sur leur site internet en cliquant ICI

Métro, huis clos, dodo, écrit et mis en scène par Arnaud Patron, avec (nom des comédiens non communiqués - le spectacle tourne avec une dizaine de comédien.nes)


C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Salle Malesherbes
Vendredi 11 mai 2018 - 14h30

POUR UN THÉÂTRE SOLIDAIRE

On ne peut pas parler du Festival de Théâtre de Maisons-Laffite sans parler de PSE - Pour un sourire d'enfant. Association d'intérêt général, reconnue de bienfaisance, apolitique et non confessionnelle, PSE défend les Droits des Enfants.

Depuis 20 ans elle agit au Cambodge pour sortir les enfants de l'extrême misère et les mener jusqu'à un métier. Reconnue par les autorités cambodgiennes, l'Association intervient dans le respect du pays, en collaboration avec les cambodgiens. Elle est lauréate du Prix des Droits de l'Homme de la République Française.


La famille Biessy et l'équipe du Festival soutiennent son action depuis de nombreuses années. Si le Festival ne sert pas à lever des fonds pour l'association PSE c'est néanmoins pour moi une occasion idéale de signaler son action et de vous inviter, si vous souhaitez participer à cette aventure, à faire un don en cliquant ICI


Aucun commentaire:

Publier un commentaire