jeudi 2 janvier 2020

WARM

37,2 LE MATIN, 50 LE SOIR
***


Alors qu'elle reprend les représentations de "Elephant Man" aux Folies Bergères, Béatrice Dalle donne rendez-vous à son public pour une expérience théâtrale singulière. Mise en scène par David Bobée et accompagnée de deux acrobates, l'actrice au caractère bien trempé propose une partition sensuelle et torride. Un show très chaud.


CALIENTE !

Dès l'entrée dans la salle le spectateur ressent la chaleur. En moins de 10 minutes les programmes se transforment en éventail. Les spots rouges braqués sur le spectateur font leur effet sur le public dont l'image se reflète dans le mur de panneaux argentés / miroirs installé en fond de scène.

Béatrice Dalle entre sur scène, passe devant un mur de 55 spots à jardin, les allume d'un mouvement furtif. Même chose de l'autre côté. 110 spots illumine désormais la scène. Elle commence à lire un texte de Ronan Chéneau. Un songe érotique dont la tension sexuelle va aller grandissante.

Mais malgré la lecture très animale de la sulfureuse comédienne, là n'est pas la performance. Au bout de quelques minutes deux acrobates commencent à s'échauffer sur la scène, avant de se lancer pendant 45 minutes dans une succession de portés tous plus époustouflants les uns que les autres.


PERFORMANCE PHYSIQUE

Rapidement les corps musclés se mettent à luire sous le feu des 110 spots (la chaleur montera jusqu'à 50° sur scène). Les mouvements se succèdent au rythme d'un texte que l'oreille délaisse rapidement tant les rêveries et fantasmes décrits n'ont rien de captivant. Par contre on reste fasciné par l'incroyable performance de Edward Aleman et de Wilmer Marquez dit El Nucleo.

Ces deux-là se connaissent depuis si longtemps qu'ils sont frères de sueur et d'effort. Leur art ils aiment le mettre à l'épreuve. Ici la contrainte est double : la chaleur et l'intensité lumineuse des spots. Les portés acrobatiques se font force ou légèreté, puissance et douceur, excitation et temporisation, technicité et fragilité, offrant de magnifiques tableaux.  Si le texte donne à leur chorégraphie unique l'intensité et la sensualité, la performance de ces acrobates de très haut niveau est stupéfiante. Le porteur comme le voltigeur ne ménagent pas leurs efforts, ne font pas semblant, prenant des risques toujours plus grands. La souffrance est visible, elle n'est pas feinte. Enrobée par la musique lancinante et hypnotique de Frederic Deslias la performance capte l'attention du spectateur pour ne la relâcher qu'après un long silence final, laissant les deux hommes épuisés.

En bref : une expérience théâtrale d'une grande intensité. On est ébloui par la performance des deux acrobates Edward Aleman et Wilmer Marquez qui, sous la double contrainte de la lumière et de la chaleur, livrent un spectacle stupéfiant.

Warm, de Ronan Chéneau, mis en scène par David Bobée, avec Béatrice Dalle, Edward Aleman et Wilmer Marquez

C'EST OU ? C'EST QUAND ?

Théâtre du Rond Point
2 bis avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris
Du 10 décembre 2019 au 5 janvier 2020


Vu décembre 2019 - Théâtre du Rond Point
Crédit photo @Arnaud Bertereau

Aucun commentaire:

Publier un commentaire