dimanche 24 novembre 2019

DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE - Le regard de Corinne

A l'autre bout du monde

Le regard de Corinne



Décidément Sylvain Tesson est source d'inspiration pour le monde du spectacle. "Dans les forêts de Sibérie" (prix Médicis Essai 2011) avait déjà été adapté en 2016 au cinéma, dans une version légèrement modifiée car l'auteur rencontrait effectivement l'homme  réfugié dans la forêt pour fuir le KGB. 

Ce texte revient cette fois-ci au théâtre grâce à la brillante adaptation de Charlotte Escamez, la mise en scène et l'interprétation remarquables de William Mesguich. Le comédien réussit l'exploit de nous faire oublier l'espace confiné de la salle de spectacle et nous ouvre une fenêtre sur l'étendue du lac Baïkal en Russie.

Ce récit est en fait le journal de bord de Sylvain Tesson rédigé à la suite de sa retraite de six mois dans une cabane au bord de cette étendue d'eau. Un rêve d'enfant, la cabane en bois!

Il vit seul en ermite avec ses livres et sa vodka. Il prend le temps de lire, d'écrire, d'observer, de pêcher pour se nourrir, de couper du bois pour se chauffer. Il vient chercher la solitude, le silence, un luxe pour lui. Peu à peu, il se détache de sa vie citadine et de tous ses artifices pour accéder à une certaine forme de liberté.

William Mesguich interprète ce rôle avec beaucoup de profondeur et de subtilité. En toute simplicité et sincérité, il est cet ermite qui se lance le défi, un peu fou pour la majorité d'entre nous, de se retrouver face à lui, face à ses peurs, ses angoisses et ses envies. Son jeuest intense alternant humour et gravité, pour nous embarquer dans cette expérience hors du commun : retrouver la plénitude, la sérénité, le bonheur d'une vie simple débarrassée de tout superflu polluant. ";En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience. L'ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible".

Le décor sert admirablement la pièce et contribue à nous projeter dans l'aventure. Nous nous imaginons aisément dans cette étroite cabane de rondins, truffée de bouquins. C'est le lieu de survie de l'auteur. Le mobilier rudimentaire (un lit pour lire et dormir, une table pour écrire, un poêle pour se chauffer) rappelle le but principal de cette aventure - expérience.

Le jeu astucieux des lumières nous offre la clarté de la banquise en toile de fond ou encore l'apparition de la lune rousse. C'est un moment très poétique, propice à la contemplation, de voir se refléter cet astre sur le mur, projeter ses éclats sur ce paysage : "Une hostie de sang sur l'autel des blessés".

En bref: L'adaptation au théâtre du livre de Sylvain Tesson est une belle surprise. Le pari n'était pourtant pas gagné d'avance. L'interprétation de William Mesguich est pour beaucoup dans cette réussite.


Dans les forêts de Sibérie, d'après le livre de Sylvain Tesson, adaptation de Charlotte Escamez, mise en scène et interprétation William Mesguich, collaboration artistique Estelle Andréa

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Théâtre de la Huchette
23 Rue de la Huchette 75005 Paris
Du 11 octobre 20
19 au 4 janvier 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire