samedi 26 octobre 2019

MACHINE DE CIRQUE - La Scala Paris - Le regard de Corinne

HAUTE VOLTIGE

Le regard de Corinne



Cinq garçons, en terre inconnue, cherchent désespérément à communiquer avec d'éventuels
survivants, grâce à une machine faite de bric et de broc tout droit sortie de leur  imagination. Pour tromper l'ennui, la peur d'être vraiment seuls au monde, ils se distraient,  se défient, jonglent, font de la musique, jouent avec des serviettes.

Avec des matériaux de récupération, ils inventent des instruments, de musique ou autres, vraiment originaux. Que dire de cette machine/échafaudage faite de hublots, à laquelle sont accrochés des monocycles, reliée à tout un tas de ficelles permettant de monter et descendre un trapèze, de déplacer les fameuses fenêtres, si ce n'est qu'elle porte bien son nom : La Machine de cirque.

Quatre jongleurs/acrobates et un musicien/instrumentaliste déploient tout leur talent et leur ingéniosité pour nous épater. Ils n'ont aucun mal à obtenir de nous des  applaudissements et des "Ah !" de satisfaction tant nous sommes ébahis et admiratifs de leurs prouesses. Nous sommes face à des artistes complets et complémentaires qui innovent, réinventent les numéros de cirque, en apportant une touche personnelle.

Ainsi, Maxim Laurin évolue au trapèze avec la grâce et l'élégance du danseur. Elias Larsson manie avec dextérité et le « cerceau » taille XXL et les quilles. Nous rigolons aussi beaucoup avec Frédéric Lebrasseur qui incarne un personnage qui se situe entre le Schtroumpf grincheux et Monsieur Linéa, bougon, râleur mais très attachant. L'apparition des groupies, munies de leur perruque de récupération, est hilarante alors que nous sommes à un moment de grand défi pour Raphaël Dubé, qui dompte des monocycles de différentes tailles.

Et que de frissons et de peur quand Ugo Dario et Maxim Laurin s'emparent de la planche coréenne pour effectuer leurs sauts de plus en plus périlleux. C'est très  impressionnant.

Complices, les deux artistes s'encouragent l'un l'autre dans cette épreuve. Ils marquent quelques secondes de pause, histoire de reprendre leur souffle, pendant que nous nous retenons le nôtre, et c'est reparti. Nous percevons alors l'énergie et la technique qu'il faut pour exécuter ces figures.

Avec ce spectacle, ces saltimbanques ont su créer un univers d'imaginaire, d'innovation pour faire revivre le cirque sous une autre forme et pour qu'il continue à nous captiver, à nous faire rêver.

La magie opère car ils nous embarquent sans difficulté dans cette aventure.


Machine de cirque, idée originale et écriture Vincent Dubé, collaboration à l'écriture et à la mise en scène Yohann Trepanier, Raphaël Dubé, Maxim Laurin, Ugo Dario, Frédéric Lebrasseur, avec Elias Larsson, Raphaël Dubé, Maxim Laurin, Ugo Dario, musicien : Frédéric Lebrasseur

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
La Scala Paris
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
Du 19 octobre au 3 novembre 2019 - 18h30

Aucun commentaire:

Publier un commentaire