samedi 11 février 2017

RESISTER C'EST EXISTER

VIBRANT HOMMAGE A LA RÉSISTANCE
**** 



Après 600 représentations en France François Bourcier installe son RESISTER C'EST EXISTER au Studio Hébertot. Un vibrant hommage à la résistance et une performance émouvante.

LA RÉSISTANCE AU QUOTIDIEN

C'est à l'origine une idée de François Bourcier. Seul en scène pendant près d'une heure et quart, il interprète une quarantaine de personnages (ou plus) qui par leurs actes ont résisté à l'occupation allemande.

Une résistance populaire, d'hommes et de femmes qui ont eu le courage de risquer leur vie par des gestes parfois grands souvent petits pour dire non à l'occupant et oui à la liberté. S'appuyant sur des témoignages authentiques le récit est une succession de petites scènes plus ou moins longues, s'enchaînant avec logique. Parfois quelques mots suffisent à décrire une action

Tous prouvent qu'il n'y a pas de petit geste pour combattre pour la liberté. Aucun ne cherchait à inscrire son nom dans l'Histoire, mais seulement à agir à la hauteur de ses moyens. Et c'est aussi cette accumulation d'actes courageux comme le simple fait de crier "Vive la France" le 11 Novembre qui ont participé à faire basculer l'Histoire. Et si Péguy, Druon, Kessel et le Général sont cités ce sont bien les inconnus qui sont mis en valeur.


PERFORMANCE THÉÂTRALE

Isabelle Starkier présente une très belle scénographie. Sur scène une douzaine de costumes pendent du plafond accrochés par des chaines. Posés sur des cintres ces costumes sont les figures en relief de ces résistants de tous les jours. François Bourcier les enfile les uns après les autres, se transformant en ces Justes, ces Résistants du quotidien : paysan à l'accent rocailleux, une ménagère bien parisien, un étudiant bravache, un ouvrier en bleu, un policier protecteur d'un enfant juif, etc. Une gestuelle, une posture, un accent, une mimique : le comédien se transforme en quelques secondes, faisant vivre avec authenticité ces anonymes.

L'ensemble est rythmé. On part d'un d'univers réaliste pour évoluer vers un mode plus onirique et poétique, se terminant par un clown un  peu lunaire et attendrissant. Il aborde sous un angle original une partie de notre histoire récente et nous la raconte comme si nous l'entendions pour la première, captivant l'auditoire dès la première seconde avec des images fortes comme la silhouette de Jean Moulin.

Le spectacle se termine sur les mots d'Aimé Césaire : 

"Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont pas de bouche. Ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir".

En bref : Une leçon d'histoire racontée brillamment par un comédien bouleversant. Une ouverture des esprits pour rappeler qu'aujourd'hui comme hier il n'est pas de petits gestes pour résister. Un hommage à des femmes et des hommes anonymes et exemplaires


Résister c'est exister, de Alain Guyard, mise en scène et scénographie Isabelle Starkier, avec François Bourcier

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Studio Hébertot
78 bis boulevard des Batignolles 75017 Paris
Du 10 janvier au 19 mars 2017
du mardi au samedi à 19h - Dimanche 17h


Crédit Photos @Caroline Coste

Aucun commentaire:

Publier un commentaire