dimanche 4 août 2019

BRONX - Le regard de Corinne

LA TENTATION DU MAL


Le regard de Corinne


Robert de Niro l'avait adapté au cinéma dans les années 90. C'est au tour de Steve Suissa de mettre en scène au théâtre « Bronx », le chef d'oeuvre de Chazz Palminteri avec comme unique interprète un Francis Huster intense, habité par ses rôles.

En toile de fond : une rue du Bronx dans les années 60...
Cologio vit avec sa famille dans le quartier italien du Bronx où la mafia sévit. Du haut de ses 9 ans, il est impressionné et attiré par ce milieu, et plus particulièrement par son chef Sunny, craint de tous. Un soir, Cologio est témoin d'un meurtre commis par Sunny. Il décide pourtant de se taire quand la police l'interroge. Sunny lui en est reconnaissant et le prend sous son aile jusqu'à le considérer comme son fils.

La mise en scène est rythmée et efficace. Le ton narratif de Cologio, rebaptisé C par le caïd, rend palpable l'ambiance de cette époque où les règlements de compte entre mafieux sont monnaie courante et où les familles assistent, impuissantes et terrorisées, à cette violence. Même si l'histoire de ce texte est assez classique, Steve Suissa, par le prisme de Cologio, parvient à lui donner de l'intensité. On assiste à l'évolution de cet enfant qui peu à peu, au contact des uns et des autres, prend conscience et se fait sa propre idée. Lentement, il mûrit sous nos yeux pour devenir capable de faire ses propres choix.

Une interprétation haute en couleur :
Francis Huster est seul en scène, fort, puissant. Il interprète tour à tour Cologio, son père Lorenzo, Sunny, ou encore biens d'autres. Il est tout en nuance selon le personnage qu'il joue. Dans la peau du gamin, il est intimidé par ce chef de la mafia, crâneur face aux copains ou blessant avec son père, cet homme aux antipodes de celui qu'il admire, de celui qu'il voudrait être.

Lorsqu'il se glisse dans celle de Lorenzo, le père, Francis Huster joue l'humilité et la droiture, parfois même l'austérité. Il interprète avec beaucoup de sensibilité ce père qu a choisi de ne pas suivre la voie mafieuse et qui redoute de voir son fils l'emprunter. Quand il est Sunny le comédien incarne avec justesse ce personnage frois, sûr de lui et de la crainte qu'il inspire aux autres, crainte que son protégé prend à tord pour du respect. Cette métamorphose en un clin d’œil d'un personnage à un autre est impressionnante.


En résumé : 
Même si le thème du texte demeure classique (l'adolescence, les choix à faire, l'influence de l'entourage, la tentation de ce qui à l'apparence de l'aventure), la mise en scène est efficace et l'interprétation de Francis Huster est remarquable. Sa faculté à passer d'un personnage à un autre instantanément est la marque des grands comédiens.


Bronx, de Chazz Palminteri, adaptation de Alexia Perimony, mise en scène Steve Suissa, avec Francis Huster

C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Théâtre de Poche 
75 Bd du Montparnasse – Paris 6 ème.
Du 16 avril au 07 juillet 2019

Aucun commentaire:

Publier un commentaire