Pages

dimanche 13 mai 2018

SURPOP' - 27e Festival de Maisons-Laffitte

BON SENS OU  NON-SENS ?



"A l'horizon 2050 les démographes prévoient que la terre devra accueillir près de 10 milliards d'individus. Selon leurs études, cela engendrera une multitude de catastrophes (pollution, pénurie de ressources naturelles, pandémies, conflits...). Un obscur consortium est officieusement en charge de régler le problème. Pour cela il vont faire appel à 7 personnes tirées au sort. Des gens ordinaires. Enfermés dans un lieu inconnu, dirigés par une mystérieuse voix, ils vont devoir se mettre d'accord sur une solution commune. Entre manipulations, négociations, alliances et conflits ces sept individus ne seront libres que s'ils sauvent l'espèce humaine et la Terre". (extrait du dossier de presse)

COMÉDIE DÉMAGO ET DÉCALÉE

La scène est divisée en deux espaces. D'un côté un ouvrier en bleu de travail installe son espace avec du matériel "vintage". Sur l'autre moitié 7 individus vêtus de combinaisons blanches de laboratoire entrent les yeux bandés. Ils se découvrent les uns les autres avant d'être guidés par une voix qui rapidement leur donne pour mission de trouver une solution pour éliminer un milliard d'êtres humains. Comment choisir ? Qui sacrifier ? Faut-il s'attaquer à la cause ou aux symptômes ?

Les personnages sont des clichés. Chacun représente un des sept péchés capitaux et le vice de chacun apparaît clairement dans le comportement et les dialogues. Quant à l'ouvrier qui est la voix et l'organe du consortium à l'origine de ce mystérieux protocole , il tient d'un mix entre Brazil et Mister Bean. Nous sommes clairement dans une comédie qui prend prétexte d'une problématique réelle et sérieuse pour créer un spectacle drôle, décalé et bon enfant. 

Dans une démarche complètement démagogique clairement assumée par le metteur en scène tout y passe : les scénarii les plus cyniques, les hypothèses les plus folles, les théories les plus ubuesques, les méthodes les plus populistes. Les codes de la comédie sont utilisés avec réussite. Le public est réactif et prend autant de plaisir au spectacle que les comédiens sur scène, dans une ambiance détendue. 

La mise en scène est dynamique, le décor simple et cohérent, le texte drôle et parfois caustique. Quant à la distribution elle est très homogène. Les huit comédiens et comédiennes sont justes et montrent une énergie et un enthousiasme qui fait qu'on pardonne aisément les petites erreurs ou approximations. N'oublions pas que c'est un travail de troupe amateur.

En bref : La Compagnie Les Horloges Lumineuses s'empare d'une problématique sérieuse pour une comédie qui bascule dans le non-sens. Les comédien.ne.s s'amusent et le public suit. 


Surpop', écrit et mis en scène par Brice Ledoyen, avec Philippe Briouse (le banquier / l'avarice), Joss Aceval (le boucher / la gourmandise), Adèle Delouche (la call girl / la luxure), Lorène Verdeil (la chirurgienne / l'orgueil), Simon Weil (L'étudiant / la paresse), Gaëlle Monard (la musicienne / la colère), Michèle Terdiman-Pire (la retraité / l'envie), Olivier Pasquier (la voix)


LA COMPAGNIE
Créée en 2008 la Compagnie Les Horloges Lumineuses crée un ou 2 projets par an. Elle travaille avec deux auteurs et metteurs en scènes. Ses projets vont de "La mouette" de Tchékhov à des création originales.

Retrouvez l'actualité de la compagnie sur son site internet en cliquant ICI


C'EST OU ? C'EST QUAND ?
Salle Malesherbes
Samedi 12 mai 2018 - 14h30

POUR UN THÉÂTRE SOLIDAIRE

On ne peut pas parler du Festival de Théâtre de Maisons-Laffite sans parler de PSE - Pour un sourire d'enfant. Association d'intérêt général, reconnue de bienfaisance, apolitique et non confessionnelle, PSE défend les Droits des Enfants.

Depuis 20 ans elle agit au Cambodge pour sortir les enfants de l'extrême misère et les mener jusqu'à un métier. Reconnue par les autorités cambodgiennes, l'Association intervient dans le respect du pays, en collaboration avec les cambodgiens. Elle est lauréate du Prix des Droits de l'Homme de la République Française.

La famille Biessy et l'équipe du Festival soutiennent son action depuis de nombreuses années. Si le Festival ne sert pas à lever des fonds pour l'association PSE c'est néanmoins pour moi une occasion idéale de signaler son action et de vous inviter, si vous souhaitez participer à cette aventure, à faire un don en cliquant ICI


Aucun commentaire:

Publier un commentaire